NAMTRUL RINPOCHÉ
ET LA DAKINI TARÉ LHAMO

Biographie de Namtrul Rinpoché

Namtrul Rinpoché Jigmé Phuntsog, communément appelé Namtrul Rinpoché, est né en 1944 (l’année du singe de bois), le dixième jour du mois. Il est aussi connu sous le nom d’Orgyen Namkha Lingpa.

Son père était Pouchong Namlo dont le lignage remonte à la lignée royale Mougpo Dong (Dong était une des tribus originelles du Tibet). Sa mère portait le nom de Gétsé Zadrog Kyi.

Sa naissance avait été prophétisée de nombreuses fois et dans de nombreux termas ou « trésors spirituels » (voir La lignée Nyingmapa). Bien qu’il fut reconnu principalement comme l’incarnation de Namkhai Nyingpo, de nombreuses émanations lui furent associées, celle d’Apang Tertön Orgyen Trinlé Lingpa, le père de Taré Lhamo, décédé en 1945, celle de l’abbé de Pel Nyenloung Thekchen Chökhor Ling, et également la réincarnation de Shouchen Namtrul Ösel Rigpai Dorjé, par des maîtres aussi réputés que Jamyang Khyentsé Chökyi Lodrö ou Bairo Mingyour Yéshé Dorjé.

Parmi ses principaux maîtres spirituels, il y a Séra Yangtrul Rinpoché, Kenchen Jigmé Phuntsog, Kyabjé Lama Rigzin Nyima, Shouchen Phendé Chökyi Nyima.

Dès son plus jeune âge, il montra énormément de compassion envers les êtres et ne supportait pas que les enfants tuent des insectes, à tel point qu’il en éclatait en sanglots. Il eut également de nombreuses visions de Samanthabadra (le Bouddha originel) et de déités comme Manjoushri ou Guru Rinpoché.

Il apprit la lecture à l’âge de sept ans sous la direction de son oncle. Une histoire raconte qu’il devait continuer à travailler la lecture pendant l’absence de son oncle. Son oncle apprit à son retour qu’il n’avait pas étudié et le réprimanda. Dès le lendemain matin, Namtrul Rinpoché, récita par cœur et sans hésitation, un terma de Karma Lingpa, à la stupéfaction des gens présents.

A l’âge de huit ans, Shouchen Phendé Chökyi Nyima le prit sous sa tutelle. Lorsqu’il n’avait que neuf ans, alors que sa mère était venue lui rendre visite, il eut la prémonition et informa sa mère, qu’elle allait bientôt mourir ; ce qui arriva quelques jours plus tard. Il se chargea lui-même de l’introduire au powa, «le transfert de la conscience».

Les années suivantes, il eut de nombreuses visions de Guru Rinpoché, et révéla  de nombreux termas de Guru Rinpoché et de Manjoushri. A treize ans, il fût ordonné au monastère de Tagtsé Samdroub Chökhor Ling et Shouchen Phendé Chökyi Nyima l’accepta non seulement comme disciple, mais en fit le détenteur de ses enseignements. En 1960, alors que la famine faisait rage, Yéshé Tsogyal lui indiqua qu’elle serait toujours auprès de lui.

En 1966, il rencontra Lama Rigzin Nyima, et le perçu de suite sous l’aspect de Vajradhara, protecteur du monde. C’est Lama Rigzin Nyima qui lui révéla ses différentes incarnations et fit un rêve concernant Namtrul Rinpoche lui amenant un terma ; ce qui arriva le lendemain.  Par la suite, à plusieurs reprises, il eut des visions et des indications lui indiquant que Taré Lhamo et lui étaient liés depuis de nombreuses vies. Bon nombre de termas prophétisaient l’âge auquel Namtrul Rinpoché allait rencontrer sa future consort Taré Lhamo et les grands bienfaits qui en découleraient. Il s’ensuivit alors une correspondance entre eux deux et une première rencontre eut lieu. Leur union se réalisa à la fin des années 70.

Ils parcoururent alors le Tibet, allant de monastère en monastère, pendant une vingtaine d’années, donnant initiations et enseignements, accomplissant des miracles, écartant de nombreux obstacles. Leur popularité augmentant à un tel point que plusieurs milliers de personnes se déplaçaient pour venir les rencontrer.

Namtrul Rinpoché Jigmé Phuntsog, a quitté son corps le 7 Novembre 2011, soit le 12e jour du 9e mois (rat) de l’année du lièvre de fer au cours du 17e rabjung pour le calendrier tibétain.

 Le Tulku (réincarnation) de Namtrul Rinpoché Jigmé Phuntsog vit le jour le 24 janvier 2014. Son nom est Drimé Padma Benza. Il est le fils de Shitrul Tulku Lharsam:

Biographie de la dakini Taré Lhamo

C’est dans un endroit appelé Bökyi Youmoloung que Taré Déchen Gyelmo vit le jour en 1938. Son père n’était autre que le grand tertön, Apang Tertön Orgyen Trinlé Lingpa ; sa mère était Tongpöndza Damtsig Drölma, émanation de la parole de Yéshé Tsogyal.

Reconnue à son tour comme une émanation de Yéshé Tsogyal, Taré Lhamo, aussi connut sous le nom de Khandro Taré Déchen Gyelmo est également une incarnation de Thra Gélong Tsultrim Dangyé (érudit du pays Golok, décédé en 1937) et de Séra Khandro Dewai Dorjé (femme tertön de la première moitié du 20ème siècle). Il est à noter que Thra Gélong Tsultrim Dangyé avait prophétisé sa renaissance dans la famille de Taré Lhamo. Il avait même confié ses objets précieux à un de ses disciples, et missionné ce dernier d’aller, l’année de la naissance de Taré Lhamo chez Apang Tertön, endroit où il prendrait renaissance. Le père de Taré Lhamo avait également prophétisé la naissance, dans sa maison, d’un grand Tulku. A l’âge où elle put parler, elle put demander à ce que lui soit rendus les objets précieux qu’elle avait remis à son disciple, après les avoir décrits un par un.

Dès son plus jeune âge, elle eut des visions de Guru Rinpoche, et elle reçut, à sept ans, elle reçut de son père, les initiations et transmissions du Nyinthig Yabshi.

Lorsqu’elle avait que neuf ans son vénéré père mourut et par dévotion envers lui, elle fit construire un stupa en utilisant l’argent de la vente de tous les bijoux qu’elle possédait.

A l’âge de douze ans, elle eut le privilège de servir Dodroub Rinpoché Rigzin Jalu Dorjé et Dodroupchen Rinpoché (Thoubten Trinlé Pelzangpo), dont elle reçut des enseignements.

Les années suivantes, elle commença à découvrir des termas, « trésor spirituels » (voir La lignée Nyingmapa), la plupart sous la forme de coffrets gravés de syllabes.

Comme cela lui avait été conseillé, lors de sa vingtième année, elle devint tout d’abord l’épouse de Tulku Milo. Puis afin de répondre aux nombreuses prophéties elle rejoignit Namtrul Rinpoche, le « Seigneur du Dharma ».

Elle passa la plupart des années 80, au côté de Namtrul Rinpoché, à découvrir et diffuser des termas (notamment ceux de son père), enseignements, initiations et transmissions à des milliers de personnes à travers tout le pays.

En 1988, elle fit un rêve où elle a eu la révélation du monastère de Pel Nyenloung Thekchen Chökhor Ling comme un champ pur des Bouddhas. Puis une jeune princesse lui apparut, et volant ensemble elle put contempler les champs purs des dakinis et recevoir des instructions directement de Yéshé Tsogyal.

Elle continua ainsi, accompagnée de Namtrul Rinpoché, à voyager de monastère en monastère afin d’enseigner le profond Dharma, et ce jusqu’à son dernier souffle, en 2002.

Sa réincarnation est Jetsunma Kunga Trinley Palter Sakya, petite fille de Sakya Tenzin née le 2 Janvier 2007:

Lettre officielle de reconnaissance par SS Sakya Trinzin:

reco