Rituel de Tsok : Guru Rinpoché

Rituel de Tsok

Rituel de Tsok

Guru Rinpoché

PRATIQUE DES DIVINITES Tout public

mercredi 05 octobre
19:00 – 21:00
Activité dirigée par Do Khyentsé Rinpoché

GURU RINPOCHÉ :

Pour tous les pratiquants bouddhistes, Padmasambhava appelé Gourou Rinpoché par les tibétains "le précieux maître" représente l'aspect le plus puissant de l'activité des Bouddhas. Alors que le Bouddha Shakyamouni représente le principe du Bouddha, l'élément le plus important du chemin du Soutrayana, Padmasambhava représente le principe du Gourou, le coeur du Bouddhisme Vajrayana, et il est ainsi connu comme "le second Bouddha".

Le rituel pratiqué "Une pluie de bénédictions" provient d'un "terma" trésor spirituel, révélé par Mipham Rinpoché (1846-1912) grand érudit de l'école Nyingmapa. La tsok a lieu tous les mois, le 10ème jour lunaire du calendrier tibétain.

MANTRA :

OM AH HOUNG BENDZAR GOUREU PADMA SEUDDHEU HOUNG

LA TSOK :

Le véhicule du Vajrayana comporte d'innombrables méthodes habiles et puissantes qui, si elles sont pratiquées de manière appropriée, peuvent rendre le processus d'accumulation et de purification incroyablement rapide.
Une de ces méthodes est la pratique de tsok, qui est avant tout une pratique d'offrande, mais c'est aussi une méthode puissante pour purifier nos samaya.

La tsok fait référence à quatre types de rassemblements, lesquels sont :
- les pratiquants
- les substances d'offrande
- les divinités
- le mérite et la sagesse

A SAVOIR :

Si vous souhaitez assister à la pratique de tsok, vous pouvez emmener des offrandes de nourriture (sucré ou salé) qui seront offertes tout d'abord au mandala puis partager par l'ensemble des pratiquants pendant le rituel. Les substances de tsok une fois bénies ne doivent plus être perçues comme ordinaire mais comme un support de bénédiction.

TARIF : GRATUIT pour tous

Si vous le souhaitez, vous pouvez faire une demande de souhaits pour vous ou un proche, (accompagné d'une offrande d'argent) qui sera énoncé au début du rituel.

Accès libre

La tsok fait référence à quatre types de rassemblements, lesquels sont :

  1.  les pratiquants
  2.  les substances d’offrande
  3.  les divinités
  4.  le mérite et la sagesse

1. Le rassemblement des pratiquants

Dans les enseignements, ceci est connu comme « le rassemblement d’individus chanceux » parce que seuls les êtres avec un très grand mérite peuvent rencontrer et pratiquer le chemin du Vajrayana. Les pratiquants tantriques masculins et féminins se rassemblent pour célébrer la fête de tsok le dixième jour de la lune croissante et le vingt-cinq jour de la lune décroissante. La tsok peut également être offerte en gratitude, chaque fois que nous obtenons des signes d’accomplissement dans notre pratique, ou comme purification chaque fois que des signes d’un endommagement ou d’une rupture du samaya se produisent.

Une notion importante dans la pratique de tsok est la perception pure, de sorte que chacun doit être perçu selon sa pure nature c’est-à-dire, tous les pratiquants masculins sont perçus comme des dakas qui incarnent les moyens habiles, et toutes les pratiquantes féminines comme des dakinis, qui incarnent la sagesse. Il est dit dans les tantras que les pratiquants hommes doivent s’asseoir à droite et les pratiquantes femmes à gauche, face à face, avec le maître de vajra au centre qui fait face à l’assemblée. Il est dit aussi que les pratiquants devraient porter leurs plus beaux vêtements pour créer une connexion propice à l’accumulation de mérite.

Certains maîtres disent que les pratiquants devraient s’asseoir par ordre d’ancienneté, selon le moment où ils ont reçu la première initiation du Vajrayana, ou selon leurs niveaux d’expérience et de réalisation et de leurs qualités en tant que pratiquant.
Il est préférable d’avoir un nombre égal de pratiquants masculins et féminins, car cela symbolise l’équilibre des moyens habiles et de la sagesse. Nous devons considérer le lieu où nous nous réunissons, non comme un lieu ordinaire mais comme la terre pure de Guru Rinpoché « zangdok palri », lui-même pratiquant avec nous la tsok, en compagnie d’une infinité de dakas et de dakinis.

2. Le rassemblement des substances d’offrandes

Ceci se réfère au rassemblement de « substances délectables ». Aux offrandes de nourriture et de boisson qui seront offertes par les pratiquants pendant la pratique. Il est dit que les substances comestibles représentent les moyens habiles et les liquides représentent la sagesse. Il est important que l’offrande de tsok comprenne de nombreuses substances variées et en particulier selon les tantras, de la viande et de l’alcool. Les enseignements soulignent également que nous devons être généreux dans nos offrandes et ne pas offrir juste une petite quantité avec une attitude avare. Nous devrions essayer d’éviter de polluer les offrandes avec des concepts dualistes limités, en pensant que quelque chose est trop bon ou trop cher pour être offert, ou bien que quelque chose est trop sale ou impur, ou en n’offrant que des choses que nous aimons nous-mêmes et en laissant de côté tout ce que nous n’aimons pas.

3. Le rassemblement des divinités

C’est ce qu’on appelle traditionnellement « le rassemblement des divinités qui sont la source des accomplissements ».
Le mot «rassemblement» signifie que nous ne faisons pas l’offrande de tsok à une seule divinité, mais à un mandala entier, ou même à plusieurs mandalas de divinités, chacun étant composé de la divinité principale avec sa suite.
Il est important d’avoir, une image, une statue, une thangka ou une photo du mandala ou bien de notre maître racine, à chaque fois que l’on fait le rituel de tsok, comme support de la pratique.

4. Le rassemblement de mérite et sagesse

C’est le rassemblement « final » qui est le résultat des trois premiers.
La pratique de tsok est une méthode très puissante pour accumuler le mérite et la sagesse. Les définitions du mérite varient, mais en termes simples, nous pouvons penser aux pratiques d’accumulation de mérite comme étant les aspects les plus conceptuels de la pratique : visualisation, génération de la dévotion et de la compassion, offrande, confession, etc.
Les pratiques d’accumulation de sagesse sont les aspects non conceptuels, tels que la dissolution de la visualisation.
À un niveau plus profond, nous accumulons le mérite en ne saisissant rien pendant la pratique, et nous accumulons la sagesse en restant avec des références non-conceptuelles.

LES BIENFAITS 

Dans les termas, il est mentionné des avantages inimaginables.
Par exemple, on dit que Guru Rinpoché lui-même viendra bénir les pratiquants de tsok, ou que le lieu où est pratiqué la tsok deviendra exactement comme Zangdokpalri, la terre pure de Guru Rinpoché.
Yeshé Tsogyal a dit que pratiquer la tsok une seule fois ferme la porte à une renaissance inférieure.
Il est dit aussi que les souffrances provoquées par les maladies, la famine et la guerre seront pacifiées et que tous les souhaits des pratiquants seront exaucés sans le moindre obstacle.