Le sens des offrandes

LE SENS DES OFFRANDES 1

Selon le Bouddha, si un acte est accompli dans certaines circonstances : à l’intérieur d’un temple ou d’un lieu sacré, devant un maître spirituel, certains jours correspondant à une situation particulière des énergies intérieures (les 10ème, 15ème, 25ème, 30ème jours du mois lunaire, lors d’une éclipse, etc.), pendant une initiation ou un enseignement, son effet est plus rapide et plus puissant.

Ainsi, lors des grands rituels, chacun a la possibilité de faire des offrandes : lampes, fleurs, nourritures, boissons, etc. Chaque offrande accompagnée de l’esprit d’éveil et de la dédicace est un moyen rapide pour le pratiquant d’accumuler des milliers et milliers de graines positives qui muriront en expérience positives où conditions agréables dans cette vie et les suivantes.  

 Selon la loi des actes, loi universelle enseignée par le Bouddha, tout ce que nous expérimentons d’agréable dans cette vie est le murissement d’actes positifs passés. 

C’est pourquoi le Bouddha a enseigné de nombreux moyens habiles, puissants pour rassembler toutes sortes d’actes méritoires qui deviendront la source de notre bonheur dans cette vie et à long terme nous permettront de réunir les causes et conditions de la libération.

LE SENS DES OFFRANDES

Si nous avons confiance dans les paroles du Bouddha et les moyens qu’il a montrés pour nous aider, alors nous nous réjouirons et saisirons l’opportunité de pouvoir faire des offrandes aux Trois Joyaux. 

 Lorsque l’on ne comprend pas le sens des offrandes, on peut avoir l’impression qu’offrir beaucoup de nourriture sur un autel est une forme de gaspillage ou bien encore on se demande comment le fait d’offrir des lampes pourrait nous apporter un bienfait  ou apporter un bienfait aux autres ?  Tout ceci vient de notre manque de compréhension dans la loi du karma ainsi que notre manque de confiance dans les moyens enseignés par le Bouddha. 

 La porte qui ouvre au refuge dans les trois joyaux est la foi. La foi est le joyau qui nous permet de suivre le chemin et d’utiliser les moyens qu’a montrés le Bouddha pour nous aider à nous libérer de toutes les sortes de souffrances. Au cours de notre vie, nous dépensons de l’argent dans toutes sortes de moyens pour se sentir mieux, mais parce que ces moyens sont tous ordinaires dans le sens qu’ils sont liés au monde, ils ne peuvent pas nous apporter un bonheur durable. Parce que le Bouddha s’est libéré totalement du monde conditionné « le samsara », nous pouvons avoir une totale confiance dans les moyens qu’il nous a montrés pour nous aider.

 Parce qu’ils en connaissent les bienfaits illimités, tous les maîtres ou les grands pratiquants, dès qu’ils le peuvent, rassemblent toutes sortes d’offrandes ou d’actes méritoires. Comme eux apprenons à avoir foi dans ces moyens et réjouissons-nous de les avoir rencontrés.