Dates importantes « Dutchen »

centre dirigé par Do Khyensté Rinpoché

Selon les enseignements du Bouddha certains jours correspondent à des « jours très spéciaux »  appelés Dutchen en tibétain. Lors de ces Dutchen, l’effet des actes accomplis, positif ou négatif est plus rapide et plus puissant. 

Les dutchen mensuels

En plus de la pratique hebdomadaire, tous les mois nous pratiquons 4 grands dutchens, le 8, 10, 15, 18, 25 ème jours du calendrier lunaire tibétain, qui
correspondent à un Bouddha spécifique :
Sangyé Menlha dutchen, Guru Rinpoché dutchen, Amithaba dutchen, Tchenrézi dutchen et Kandro dutchen.

Les 4 grands dutchen annuels

D1 photo Les 4 grands dutchens annuels

Ces 4 grands dutchens correspondent à la vie du Bouddha Shakyamuni, il est dit que les actes accumulés pendant ces 4 grands dutchens sont multipliés par 10 millions. 

  • Chotrul dutchen

Célèbre les miracles accomplis par le Bouddha alors qu’il était défié par des non-bouddhistes. 

(Il a lieu pendant le premier mois du calendrier lunaire tibétain, le jour de la pleine lune.)

  • Saga dawa

Célèbre la naissance, l’éveil et la mort du Bouddha.
(Il a lieu le quatrième mois du calendrier lunaire tibétain, le jour de pleine lune et il est considéré comme le plus important des 4 dutchen.)

  • Chokor dutchen

Célèbre le premier enseignement donné par le Bouddha, sept semaines après son éveil, à la demande des dieux Indra et Brahma.
Cet enseignement se nomme « Les quatre nobles vérités ».
(Il a lieu pendant le sixième mois du calendrier lunaire tibétain, le quatrième jour.)

  • Lha bap dutchen

Célèbre son retour sur la terre depuis le monde des dieux. Alors que sa mère, après son décès, avait repris naissance dans le monde des trente-trois dieux, le Bouddha l’a rejoint pendant trois mois pour lui enseigner le Dharma, ainsi qu’aux dieux.
(Il a lieu pendant le neuvième mois du calendrier lunaire tibétain, le vingt-deuxième jour.)

Les eclipses

D1 photo (Dates importantes) - Eclipses

Les éclipses solaires et lunaires sont toutes les deux des moments importants dans la vie d’un pratiquant bouddhiste. Des forces puissantes sont au travail à ces moments-là, et un pratiquant averti peut se saisir de cette opportunité pour développer davantage de bénéfices dans sa pratique sur le chemin du Dharma.

Dans de nombreuses cultures à travers le monde, les éclipses sont perçues comme des événements astrologiques importants, souvent associées à des présages de mauvais augure et de malchance. Certaines traditions croyaient que le soleil ou la lune allaient être dévorés par des dragons ou des planètes démoniaques « rahulas », et que cela aurait des effets négatifs sur toute vie sur terre. Ces croyances proviennent de la compréhension première selon laquelle les planètes, en particulier le soleil et la lune, ont des effets énergétiques sur tout être vivant.

Le microcosme de nos corps est intimement affecté par le mouvement macrocosmique des corps célestes. Cela est particulièrement démontré par la vision tantrique des énergies du soleil et de la lune gouvernant l’énergie à l’intérieur des canaux subtils énergétique droite et gauche de nos corps.

De plus, le soleil et la lune émaneraient de nombreuses sortes d’énergies subtiles élémentaires qui participent à maintenir la vie sur terre.

Lorsque cette radiation énergétique est interrompue, comme lors d’une éclipse, les effets peuvent être observés et ressentis. Ces énergies vitales sont soudainement interrompues. Le mot « éclipse » en grec en exprime bien le sens, il signifie « abandon » : dans ces moments, le soleil « abandonne » la terre. Là où il y avait la lumière pénétrant l’aura de la terre par les forces élémentaires du zodiaque, il n’y a soudainement plus qu’obscurité, séparée de la source de la vie.

L’interruption de ces radiations solaires ou lunaires crée un stress général sur la planète et pour toute vie la peuplant. Il peut être observé par la montée de troubles tels que crises d’épilepsie ou maladies mentales, comportements étranges des animaux, à la fois sur terre et dans la mer, dans la manière dont les oiseaux deviennent silencieux, dans la modification de l’attraction gravitationnelle, dans l’apparition de tremblements de terre, éruptions volcaniques et autres phénomènes terrestres.

Les facteurs de stress sont plus prégnants dans les lieux directement affectés par l’éclipse, là où elle est visible. Même si la perturbation énergétique va affecter l’ensemble de la planète, elle sera particulièrement puissante dans ces endroits.

Selon la philosophie bouddhiste tibétaine, de nombreux êtres avec et sans forme meurent durant les éclipses dû au stress et à l’abandon des rayons solaires, surtout si leur force vitale est faible ou s’ils possèdent certains alignements astrologiques en conflit avec les planètes en jeu lors de l’éclipse.

De plus, les énergies perdues lors de l’éclipse ne peuvent être récupérées.

Cela signifie qu’à chaque éclipse, il y a une diminution progressive de l’intensité énergétique de la planète. A travers les décennies, siècles et millénaires, cette diminution progressive de l’énergie est connue comme l’« âge de la dégénérescence ».

Cela apparaît évident compte tenu de la diminution des forces des cinq éléments, la nourriture et les plantes perdent de leurs potentiels, il y a moins d’oxygène dans l’atmosphère, les maladies et la pollution augmentent, les désastres naturels et les souffrances se multiplient. Ce processus de dégénérescence élémentaire est grandement créé comme un résultat de ces cycles continuels d’éclipses jusqu’à ce que nous atteignions la fin du kalpa, lorsqu’un seul élément prédominera et détruira ce qui restera.

Pour cette raison, la tradition bouddhiste met aujourd’hui l’accent sur l’engagement dans la pratique du Dharma.

Par l’accumulation de mérites et la récitation de prières, nous pouvons tempérer la diminution générale de l’énergie et ralentir le processus de dégénérescence. Nous pouvons aider à préserver la continuité des énergies élémentaires, et ainsi, il serait possible de sauver les vies de ces êtres qui autrement mourraient à cause du stress provoqué par l’éclipse.

Certaines sources bouddhistes affirment que durant une éclipse, les effets des actions positives et négatives sont multipliés par 10 000. Cela signifie qu’en vous engageant dans une pratique vertueuse à ce moment-là, elle sera plus bénéfique qu’habituellement. Cependant, l’engagement dans une action non-respectable accélèrera le processus de dégénérescence.

Durant une éclipse, la Prière du Dharma est le meilleur support pour ne pas disperser l’énergie des éléments qui constitue un soutien pour tous les êtres vivants. Cependant, toute pratique du Dharma  que ce soit des prières, mantras sera une aide précieuse pour préserver le manque d’énergies vitales du soleil, en particulier la prière de souhaits à Kuntouzangpo.