LA PRATIQUE DE
« YESHE TSOGYAL »

Le texte pratiqué est, « Le don suprême de la grande félicité », terma révélé par Jigdrel Yéshé Dorjé (Dudjom Rinpoché)

Yéshé Tsogyal, « Souveraine de l’océan de sagesse primordiale ».

Elle vécut au 8ème siècle et des légendes rapportent qu’à sa naissance un mantra sanskrit résonna à travers le ciel, tandis qu’un lac se formait spontanément.

Épouse mystique et disciple du maître Padmasambhava, elle est son héritière spirituelle, dépositaire de son enseignement grâce à son don de mémoire absolue. Elle fait partie de ses 25 grands disciples, distinguée dans l’ensemble pour sa capacité de ressusciter les morts.

À la fin de sa vie terrestre, Yéshé Tsogyal réalisa le corps d’arc-en-ciel et disparut dans l’espace sans laisser de trace. De nos jours, elle révèle toujours, en rêve ou en vision, des terma, « textes-trésors » de Padmasambhava.

Vénérée comme une réincarnation de la mère du Bouddha, elle est assimilée à des déités féminines telles que Sarasvati (Yangchenma), Tara ou Prajnaparamita (Youmchenmo).