LA DAKINI A TETE DE LIONNE
« SENGDONGMA »

Le 29ième jour lunaire correspond à la lune noire, c’est un jour favorable pour les pratiques  spécialement destinées pour contrer les obstacles. Ce n’est donc pas une bonne connexion de commencer un voyage, un projet ou des activités importantes (spirituelles ou mondaines) un jour de lune noire. Au centre, les jours de lune noire nous pratiquons une courte pratique de Sengdongma, « la dakini à tête de lionne », un terma de Dudjom Rinpoché.

Sengdongma, la dakini à tête de lionne est une protectrice du dharma considérée comme une émanation courroucée de Guru Rinpoché.

La pratique de Sengdongma est particulièrement importante pour notre bien-être en ces temps difficiles. Elle est très puissante pour éliminer les obstacles les plus répandus et les plus malfaisants incluant les perturbations de l’esprit et la magie noire.

Sengdongma possède une tête et deux bras et son corps est de couleur bleu foncé. Son visage de lionne courroucée est blanc et légèrement tourné vers la droite. Sa main droite levée tient un couperet et sa main gauche tient près de son cœur un crâne blanc rempli de sang. Elle porte un khatvanga dans le creux de sa main gauche. Elle est ornée, d’un diadème à cinq crânes, d’ornements d’os, d’un collier de cinquante têtes fraichement coupées et porte une jupe en peau de tigre. Elle se tient debout sur sa jambe gauche avec sa jambe droite relevée dans la posture de danse, au milieu d’un feu flamboyant de la connaissance parfaite.

Sa férocité et son intense énergie vibrante contrent toutes les conditions négatives, les maladies et les malheurs qui nous arrivent. Ainsi, elle offre une très puissante et efficace protection contre ceux qui nous veulent du mal ou les sorts jetés spécialement contre nous. Sa pratique est également excellente pour repousser les obstacles à la pratique du Dharma afin qu’ils ne perturbent pas les pratiquants tantriques au niveau de leur santé, de leur bien-être ou de leur progrès spirituel.

Son énergie spirituelle sous la forme du son qui aide à transformer l’esprit est son mantra :

AHKA SAMA RATSA SHANDA RASA MARAYA PHET

 

L’histoire de la dakini à tête de lion (Sengdongma) :

Cette dakini et Bouddha féminin est considérée comme l’une des principales manifestations courroucées de Guru Rinpoché. La dakini à tête de lionne fut aussi l’enseignante d’Atisha dans sa jeunesse, ainsi que celle des incarnations des Dalaï Lama dans leurs vies précédentes. Son visage de lionne démontre l’absence de peur et la transformation de toutes les émotions violentes en une activité positive vers l’Eveil.

Cette ancienne pratique est importante dans le bouddhisme tibétain depuis l’époque de Guru Rinpoché.
Elle est particulièrement centrée sur la pacification de l’influence destructrice des Mamos, les forces du « yin » troublées ou les énergies démoniaques féminines. La destruction sans considération de l’environnement et la dégradation par les cultures humaines attisent grandement et enragent ces forces élémentaires. Elles ripostent avec des maladies, épidémies, perturbations climatiques et catastrophes de grande ampleur. Cette pratique est un des plus grands antidotes pour cette période critique des cinq dégénérescences. En tant que dakini courroucée, la dakini à tête de lionne fait partie des Thramenma, un groupe de déités féminines du Bardo Thödol, le livre tibétain des morts.

A l’époque du Bouddha Amithaba, de nombreux éons avant le Bouddha Shakyamouni, il y avait un démon appelé Garab Wangchuk dont la fille était une démone à tête de lionne appelée Tramen Sengdongma. Elle prenait plaisir à prendre la vie d’un nombre infini d’êtres et en nuisant aux pratiquants, elle augmentait les forces négatives dans ce monde et ébranlait la doctrine du Bouddha Amithaba.

Tous les bouddhas se réunirent et conclurent que pour la dompter, ils avaient besoin de se manifester sous la forme d’un être lui ressemblant en tous points. De la sagesse collective des êtres éveillés apparût un être de sagesse – la dakini à tête de lionne, chargée du pouvoir et de la compassion des bouddhas des dix directions afin de dompter la démone. La dakini devint bien plus puissante que la démone dont le pouvoir commença à décroître. Alors que la dakini était dans un profond samadhi en train de dompter les maras, des dakinis en nombre infini apparurent et subjuguèrent tous les démons. Tramen Sengdongma, désormais pacifiée, pris le serment de servir le Dharma et de devenir une protectrice.

 La dakini à tête de lionne de l’éternelle conscience représente la sagesse qui nous permet d’écarter les négativités de notre esprit et, au travers sa pratique, d’être empreint de pouvoir spirituel pour acquérir la maîtrise du samsara et du nirvana.

A l’époque ou la durée de vie est de 100 ans, le Bouddha Shakyamouni apparut dans le monde et tourna la roue du Dharma dans de nombreux endroits comme à Vanarasi, Bodhgaya, le Pic des Vautours, et le charnier de Lanka, enseignant à des différents niveaux, incluant le Vajrayana. Il dit qu’à cette époque c’était comme si le soleil se trouvait au centre du ciel, et qu’il n’y avait aucune obscurité nulle part, mais que quand le soleil déclinerait, alors l’obscurité de l’ignorance ferait son apparition. Mais le Seigneur Bouddha continua en indiquant qu’il y aurait une méthode pour dissiper cette ignorance, et Vajrapani demanda au Seigneur Bouddha d’enseigner cette méthode. Le Bouddha Shakyamouni demeura dans le samadhi de la subjugation des maras, puis enseigna le cycle complet de la dakini à tête de lionne. Il enseigna de différentes façons, et ces transmissions furent cachées par Vajrapani en tant que trésors après qu’il les eut reçus.

750 ans après la parinirvana du Bouddha, dans les alentours de Bodhgaya, il y a avait un roi nommé Suraya Singha qui invita 500 pandits, de grands pratiquants et enseignants du Bouddhadharma et leur fit des offrandes. A cette époque, le pouvoir des hindous augmentait et ils détruisaient les enseignants sacrés bouddhistes, ainsi que les instituts. Un débat entre les hindous et les bouddhistes fut alors organisé. Suraya Singha et les pandits prièrent, l’esprit en un seul point, Guru Rinpoché afin qu’il les aide et c’est alors qu’il apparut et dompta au travers de nombreux miracles les enseignants hindous. Lorsque les hindous commencèrent à utiliser la magie noire, Guru Rinpoché révéla le trésor de la dakini à tête de lionne dissimulé par Vajrapani, le pratiqua, et en écartant tous les obstacles, il  vainquit les pandits hindous.

Guru Rinpoché demeura 111 ans au Tibet, et lors de sa 73ème année il donna de nombreux enseignements sur les « Huit déités commandantes » et sur la dakini à tête de lionne. La pratique fût transmise à Yéshé Tsogyal, qui était une émanation de la dakini à tête de lionne, et grâce à sa mémoire infaillible, elle le transcrit dans l’écriture des dakinis, et le dissimula afin qu’il soit révélé plus tard par des tertöns.

Ce trésor particulier fut révélé par Dudjom Lingpa, et gardé secret pendant 44 ans. Quand il pensa que c’était le bon moment, il ouvrit la pratique, la transcrit en langage humain et la transmit aux autres.

La pratique de la dakini à tête de lionne est dite être une source de protection fiable lorsque les obstacles s’élèvent … « Les souillures attirent les maras des obstacles et les ennemis tout comme un aimant attire les limailles de fer. Lorsque l’on élimine les négativités de nos cinq poisons, il n’y a plus rien à attirer ».

Vidéo d’une pratique de Sengdongma au centre : https://www.youtube.com/watch?v=6HxS7Qf4a4M